Mathieu Breda répond aux questions d'Icovellauna, lectrice passionnée d'Alix. Marc Jailloux illustre cette interview!

alix

Couverture en cours d'encrage

C’est votre troisième scénario de la série Alix. Est-ce compliqué de reprendre les rênes d’un monument BD comme Alix ? Quelles sont les contraintes ?

Compliqué je ne sais pas , stimulant c'est sûr  :)     

Le défi principal est d'arriver à innover sans trahir l’esprit ( je parlerai même d’âme) que Jacques Martin avait su insuffler à Alix..

 Quelle est votre méthode de travail avec Marc Jailloux ?

Marc et moi avons la chance de bien nous connaitre et nous n’hésitons pas à échanger tout le long de la création de l’album. Nous essayons de nous impliquer à chaque étapes, même si certaines nous concerne plus que d’autres. Il est important pour moi que Marc adhère au scénario et au découpage de bout en bout, car je crois que la forme dépend du fond et que l’on dessine encore mieux ce qu’on apprécie. Nous veillons donc toujours à ce que chacun apprécie tout ce qui se trouve dans l’album. C’est parfois plus long et difficile mais bien plus enrichissant.

 Selon vous, pour être un bon scénariste BD, faut-il savoir dessiner ?

Pas nécessairement, non. Cependant visualiser les scènes permet souvent de bien anticiper le découpage.

 alix 12

L'onirisme, thème récurrent chez Jacques Martin, repris ici avec brio par Jailloux et Breda

Dans cet album, on voit l’envers du décors de la gladiature, son vocabulaire, les armes. On sent aussi le travail de recherche sur les Marses, peuple habitant les Abruzzes. Quelles ont été vos sources ?

Et bien il faut reconnaitre qu’une série comme Alix demande un bel effort de documentation. Et aujourd’hui les travaux des historiens et les progrès de l’archéologie font preuve d’une belle vitalité ! Il faut toujours rester à la page !


 Peut-on envisager que Lucius Holconius et Tullia réapparaissent dans un prochain album ?

Rien n'est impossible, ces deux-là ont l’air de bien s’entendre…
 Envisagez-vous de scénariser d’autres histoires d’Alix ?

Eh bien oui ,car cela reste une expérience très stimulante.

 

Screenshot at Dec 04 19-20-12

Les jolies couleurs de Corinne Pleyers

 Blonde-Brune ; Magie blanche-Magie noire ; Gentille-Méchante… Loin d’être une caricature ou des sœurs, Veia et Dipsas semblent être les facettes d’une seule et même femme. Qu’est ce qui vous a inspiré ce personnage ?

 Si je te le dis je devrais te jeter dans l'arène avec les fauves !

  Alix est une fois de plus entraîné dans une histoire qui n’est pas sienne, car se sentant redevable d’ Acteus qui lui sauve la vie.  Tout cela mêne à réfléchir sur le destin et l’action que l’on a sur les événements et notre pouvoir de les changer. Peut-on, selon vous, envisager ultérieurement un Alix plus actif sur les événements ?

J’aime bien voir Alix comme un témoin de son époque, un jeune homme extraordinaire mais pas un super héros en collant. Si ses aventures peuvent l’amener à changer le cours de l’histoire d’un homme, je ne le vois pas changer le cours de l’Histoire avec un grand H. Mais il n’est pas impossible qu’il puisse encore sauver Rome des horribles machinations de ses innombrables ennemis. J

 alix 17

 Quand la planche se dessine...


- Peut-on dire, pour faire court, que « le serment du Gladiateur » est une histoire d’amour ?

Une histoire d’Amour qui a mal tournée , oui.

 

Merci Mathieu d'avoir répondu à nos questions .