François Corteggiani , le scénariste de la nouvelle aventure de Lefranc, "Lune rouge", répond aux questions d'un nouveau venu dans l'équipe d'Alix Mag', Christian Soulié. Les dessins sont de Christophe Alvès, bien sûr!

l1

Après l'intimité du plateau de l'Aubrac, vous envoyez Lefranc dans une grande aventure spatiale. Pourquoi ce choix?

Ce n’est pas une aventure spatiale mais une aventure autour des prémices de cette conquête et de la course qui en a découlé. C’était une demande de Jimmy notre directeur de collection qui voulait un album traitant des premiers hommes sur la lune. Mais comme l’époque des aventures de Lefranc ne s’y prêtait pas pour une question de décennie et de dates il a fallu trouver quelque chose pour raccrocher cette aventure à l’événement lunaire célébré cette année.

Peut-on parler de continuité avec  "Mission Antarctique" sur la bataille entre les grandes puissances pour récupérer les technologies nazis?

Non, il se trouve juste que c’est comme ça. Et que l’histoire, la véritable, nous ramène souvent aux inventions et recherches effectuées durant la seconde guerre mondiale par ces gens là.

5

 Y'a t'il un parallèle avec le monde d'aujourd'hui, entre la Russie, les USA, la Chine et les 2 Corée?

 Non je ne pense pas, tout a bougé depuis la fin de la guerre de Corée. A part l’opposition USA / ex URSS qui semble être à nouveau d’actualité dans certaines zones de la planète et ce même si le gars Ronald semble fricoter avec eux.

 On sait que Jacques Martin a été l'un des éléments moteurs du Studios Hergé. Peut-on voir dans cet épisode un clin d’œil à l'aventure lunaire de Tintin?

Bien entendu, Christophe et moi sommes de grands fanas des aventures de Tintin et il ne pouvait en être autrement.Vous pourrez le constater à la lecture de l’album si vous êtes observateur.

Capture 2

Au fur et à mesure des albums écrits par Jacques Martin, Axel Borg oscille entre romantisme et cruauté, ce qui en fait un personnage fort intéressant. Ainsi, dans "L'apocalypse" , Borg et Lefranc sont proches, mais dans l'épisode suivant, "La cible", Borg redevient l'abominable salaud, avec cette scène que j'affectionne : il laisse Lefranc seul sur cette île prête à recevoir une bombe atomique,avec seulement une machette ... et un nécessaire de rasage de luxe.
Comment voyez-vous ce personnage?

 Axel Borg est pour moi un des grands « méchants » de la bd franco- belge à l’instar d’Olrik et d’Anthracite , mais un méchant qui lui,  semble avoir une âme pour ne pas dire une conscience. Capable de s’interroger sur ses actes mais ne tenant pas  trop souvent compte de la réponse quand son intérêt prime, comme dans «  Mission Antarctique «  quand il éjecte violemment Lefranc de la soucoupe, l’abandonnant au milieu des explosions et de la destruction de la base souterraine.

Capture 4

 Une idée pour un prochain scénario?

 Bien entendu plusieurs même. Je viens de commencer le découpage du tome 31 et avec Christophe nous partons en repérage photo fin juin pour parfaire la documentation et les détails  de ce prochain volume. « Minima cula Maxima vis » comme le dit la devise de l’académie des Lyncéens. «  Porte attentions aux plus petites choses si tu veux comprendre les plus grandes ».

59995859_2190037617777934_4679968868788076544_n