À l’occasion des 70 ans d’Alix, le célèbre personnage romain créé par Jacques Martin (1921-2010), le Festival International de la Bande Dessinée et la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image présentent en janvier 2018 une exposition exceptionnelle, qui réunira plus de 150 œuvres originales.

alix_fb_v2_3

 

Alsacien de naissance, Jacques Martin s’installe à Bruxelles en 1946, l’année de la naissance du journal Tintin. Il rejoint bientôt l’hebdomadaire des 7 à 77 ans, et le 16 septembre 1948 apparaît un tout nouveau personnage : Alix. Au crépuscule de la république romaine, le jeune aventurier d’origine gauloise voyage avec son jeune compagnon Enak tout autour de la Méditerranée, en Asie mineure, en Gaule, en Afrique, en Grèce, et même jusqu’en Chine. Inspiré par les historiens du XIXe siècle, passionné par Flaubert et Yourcenar, Jacques Martin écrit et dessine les aventures  d’Alix en s’appuyant sur une documentation très riche. Il représente ainsi un monde complexe, avec en toile de fond la rivalité entre César et Pompée mais aussi la vision d’un idéal perdu, incarné par la défunte civilisation grecque…

Toujours droit et vaillant, Alix ne tarde pas à refléter les préoccupations de son auteur et à révéler de nombreuses aspérités, parfois assez éloignées des canons de la bande dessinée franco-belge de son époque. Plutôt que de créer un héros qui ne serait qu’édifiant pour le jeune lecteur, Jacques Martin préfère en effet confronter son personnage au réel et à des choix parfois compliqués, à des conflits humains dont Alix ne sort pas toujours grand vainqueur.

L’exposition reviendra sur l’esthétique de Jacques Martin et sur les spécificités de cette œuvre riche, prolongée dès le début des années 1950 par la création du personnage contemporain de Lefranc, sans oublier les multiples collaborations de Martin au journal Tintin. Assurant pendant plusieurs années la chronique automobile et aéronautique de l’hebdomadaire, l’auteur est également de 1954 à 1972 l’un des piliers du Studio Hergé, travaillant aux côtés du créateur de Tintin sur différents albums tout en continuant à publier ses propres séries. Jacques Martin a ainsi réalisé une œuvre qui court sur plus de 60 ans, et dont certaines pièces d’exception seront exposées à Angoulême.