Jacques Martin : "J'ai commencé à m'intéresser à Gilles de Rais pendant la guerre , après avoir lu le roman de Huysmans intitulé Là-Bas, dont le héros, un certain Durtal écrit une étude sur ce personnage." (Avec Alix)

Voici un extrait de Là-bas, illustré par un dessin de Jean Pleyers, tiré du Voyage de Jhen sur Gilles de Rais, dont le dessin est en osmose avec le texte du romancier. Jean Pleyers reviendra prochainement dans ses chroniques sur les influences littéraires, historiques et pictorales qu 'ont eu les deux auteurs pour créer Jhen.

Le personnage principal du livre est sur les terres de Gilles de Rais, à Tiffauges, et pense à ce qu'étaient ces ruines lorsqu'il y avait vie au XVème siècle. Le roman se déroule au XIXème siècle.

Numériser 52

"...à table avec Eustache Blanchet, Prélati, Gilles de Sillé, tous ses fidèles , dans la haute salle où sur des crédences posaient les plats, les aiguières pleines d'eau de nèfles, de rose, de mélilot, pour l'ablution des mains, Gilles mangeait des  pâtés de boeuf et des pâtés de saumon et de brème, des rosés de laperaux et d'oiselets, des bourrées à la sauce chaude, des tourtes pisaines, des butors et des cygnes rôtis, des venaisons au verjus, des lamproies de Nantes, des salades de brione, de houblon, de barbe de judas et de mauve, des plats véhéments , assaisonnés à la marjolaine et au macis, à la coriandre et à la sauge, à la pivoine et au romarin, au basilic et à l'hysope, des plats parfumés, acides,talonnant dans l'estomac , comme des éperons à boire, les lourdes pâtisseries , les tartes à la fleur de sureau et aux raves, les riz au lait de noisette, saupoudrés de cinnamome, des étouffoirs, qui nécessitaient les copieuses rasades de bières et des jus fermentés de mûres, des vins secs ou tannés et cuits , des capiteux hypocras, chargés de canelle, d'amandes et de musc, des liqueurs enragées, tiquetées de parcelles d'or, des boissons affolantes qui fouettaient la luxure des propos et faisaient piffer les convives , à la fin des repas, dans ce donjon sans châtelaines , en de monstrueux rêves!".

J.K. Huysmans, Là-Bas-1891