1938, Jacques Martin a alors 17 ans et étudie  les Arts et Métiers à Erquelinnes , en Belgique. L'élève, qui voulait faire les Beaux-Arts se retrouve à étudier aux Arts et Métiers. Certes, il y apprend la perspective et la descriptive (règles qui régissent la représentation des objets dans l'espace), mais le jeune Jacques Martin s'ennuie, il est triste.

Il se considère incompris par les autres élèves, car plus fantasque et plus sensible , il a un tempérament d'artiste et regrette cette orientation scolaire .Les "Arts" lui auraient plu, les "Métiers", moins.  Un autre point important: il est délaissé par sa mère, qui ne répond pas ou peu à ses lettres.Jacques lui écrit sa rage, son envie de dessiner, son désespoir.

Heureusement, deux femmes vont  l'encourager dans cette voie, car elle comprennent le jeune Jacques. Sa tante Maggy, une soeur de sa mère  et Marguerite Antoine , une lointaine cousine, artiste-peintre. Il écrira d'ailleurs à sa mère: " ces deux femmes ont été les seuls appuis que je n'ai jamais eu".  Marguerite Antoine  a peint le cirque, des paysages Belges, mais aussi des ballerines.

Voici quelques toiles de Marguerite Antoine.