Jean Pleyers nous parle de son dernier album, "Draculea", où une fois encore, il reconstitue magnifiquement le Moyen-âge, avec des paysages d'une rare beauté. L'interview est illustrée de cases encrées de cette nouvelle aventure de Jhen.

Une interview signée Alain Demaret.

jhentourmente

Jhen en pleine tourmente

Quel est votre premier souvenir de BD ?

Mon 1° souvenir bd est la lecture de Tintin au Congo qui a provoqué chez moi une véritable illumination ... Aussi, j'ai décidé de devenir un tout petit Hergé ou de disparaître !

 Vous étiez plutôt "Spirou" ou " Tintin" ?

Quoique Franquin, cet immense dessinateur,  m'ait invité 15 jours quand j’avais 14 ans à Bruxelles dans un studio bd à l'adresse secrète, en compagnie de Jidéhem et de Roba, je préfère nettement Hergé qui me semble avoir décrit admirablement tout le XXème siècle, comme en témoigne son ami philosophe Michel Serres (in "Hergé mon ami".) Franquin changeait souvent de scénariste,mais Hergé, lui, gardait jalousement le contrôle des scénarios. Donc, je suis plutôt "Tintin".

jhen_am

En 2009 sur le même site (Alix Mag) vous disiez (je cite) : " ma rencontre avec Hugues Payen a été une trouvaille". Surprise, pour Draculea, nous avons deux nouveaux scénaristes qui - me semble-t-il - ne font pas partie de l'univers Martin. Pouvez-vous nous en dire plus à propos de cette nouvelle collaboration ?

Hugues Payen est un littéraire érudit et un chercheur passionné, notamment sur le monde médiéval. Ainsi, dans « La Sérénissime », à coups de non-dits, chuchotements, dénégations, allusions, il a merveilleusement ressuscité le  monde nocturne et souterrain des intrigues du Palais des Doges de Venise et de sa milice des Seigneurs de la nuit ... Et j’ai apprécié la finesse de ses dialogues aristocratiques.

L’abord de Cornette et Frissen a été très différent : eux ont solidement construit leur scénario comme un polar et ont privilégié la face violente du Moyen-Age. Et surtout, ils ont eu l’intelligence de le faire reposer sur la mythologie de Dracula. Toute la dramatique est déjà là, dans ce seul nom … Le mal est incarné, la face obscure de la série s’est trouvé, après Gilles de Rais, un nouveau visage.

carpate

Votre héros (Jhen) vit généralement des aventures dans une ambiance assez lourde, personnages historiques aux moeurs peu recommandables ! Comment appréhendez-vous les scénarii qui vous sont proposés ?

Si je puis, par une ambiance artistique et didactique, si pas mystique, donner envie de réétudier l'Histoire sapée si gravement parl'irruption du marxisme et plus gravement encore par les destructions culturelles maoïstes, alors notre collection de Jhen aura servi la Culture. En effet, Corto n'a point détrôné Tintin, tant s'en faut !

Vous est-il venu l'idée de scénariser vous-même une aventure de Jhen ?

J'ai écrit de nombreux synopsis que je suis en train de réexaminer sérieusement. Trois d’entre eux ont servi à créer les 3 tomes  de Giovani (en 1456, aurore de la Renaissance, alors que Jhen évolue en 1438). Voir ma transposition en hommage à mon maitre dans le premier tome de GIOVANI : "L'exil du renard ", pages 11 et 12. Je suis bien le seul auteur ayant coopéré avec Martin  à avoir eu cette petite audace,  en pur hommage et avec toute ma reconnaissante admiration pour mon ancien maître. Pour Jhen, dont je suis cocréateur avec Jacques Martin, il ne faut pas oublier que nous avons chaque semaine pendant plus de 27 ans, et pendant des après-midi entières, énormémement échangé sur tous les aspects du contexte didactique de nos récits. Nous nous rencontrions soit dans sa chapelle gothique attenante à sa propriété de Bousval, à côté de celle d’Hergé, soit en ma maison de Bruxelles, soit lors de nos centaines de dédicaces aux quatre coins de l’Europe. Nous entamions de rigoureuses recherches sur tous les aspects de l’architecture religieuse, civile et militaire du Moyen-Age.

 

jhencase

Quel talent!!

J’ai eu la chance d’ailleurs d’être invité pendant vingt ans à presque tous les festivals du livre en France sous le règne de François Mitterand qui adorait la chose littéraire et ai ainsi eu le bonheur de côtoyer à Brive-la-Gaillarde, Saint-Etienne et autres prestigieux festivals uniques au monde, deux papesses de la culture médiévale française : Jeanne Bourin, célèbre romancière médiéviste adaptée au cinéma et Régine Pernoud, la plus importante historienne de Jeanne d’Arc, qui m’a offert ses ouvrages traduits en japonais à son centre culturel d’Orléans. Et comme pour elles, notre but à Martin et moi était le respect de l’Histoire avant tout.

jacques_et_jean

Jacques Martin et Jean Pleyers à Ajaccio en 1990.

 N'avez-vous pas regretté à un moment ou l'autre le choix du manteau de Jhen porte dans Draculea; il est certes très élégant, mais j'imagine fastidieux à dessiner !!

La facilité n’a pas sa place dans la création. Il fallait à Jhen un manteau qui symbolise toute la force qui lui serait indispensable dans ce combat avec un prince du mal, un manteau de peaux de loups donc. A partir de là, le travail nécessité par ce choix ne compte pas. Il faut bien comprendre que des dessinateurs comme Hergé, Jacobs, Martin et votre serviteur ont l'habitude,  d'accordernettement plus d'importance à leur oeuvre qu'à leur vie même, car leur oeuvre est la vie.

N’oublions pas non plus qu’une œuvre artistique est beaucoup plus courte que l’infinitude de la nature et que cela nécessite fin ou début d’histoire (scénario) ou cadre (peinture). D’où, de par son rétrécissement obligé, nécessité de puissance quintessentielle.

le_manteau_de_Jhen

Le manteau de Jhen

 Avez-vous été en Transylvanie, au coeur des Carpates faire des repérages et vous imprégner de l'ambiance, visiter les ruines du château ?

C'est uniquement en expansion de conscience et après méditation sur moults documents que je me suis rendu en Transylvanie. Vous devez savoir que le voyage astral est la plus grande source d'inspiration des créateurs et inventeurs. Chez les yogis tantrikas de l'Inde, atteindre l'état de turya, le 4° état de la conscience, est le but du rajayoga, enter en samadhi, et s’éveiller à la conscience cosmique. Néanmoins, d'habitude, je me rends sur place et mitraille l'endroit de photos.

Jhen l'a bien dit, et moi aussi, c'est bien entendu, plus jamais il ne remettra les pieds dans les Carpates ...

  Avez-vous songé à reprendre un personnage de Jacques Martin (Alix, Lefranc, etc ...), voire même Vasco du regretté Gilles Chaillet ?

Tout au long de ma collaboration de 27 ans avec Jacques Martin, régulièrement il me suggérait de reprendre Alix, trouvant que j'étais le seul dessinateur  de son entourage qui en soit digne, mais je me trouvais suffisamment coincé par notre collaboration terrible. Pourtant, un jour, j'ai accepté, aguerri et passionné par les 17 planches que j'avais crayonnées dans le " Cheval de Troie " après une première étude du monde greco-romain, j'ai dessiné les 2 premières planches " D' ô Alexandrie ". Mais …..

O_Alexandrie_par_Pleyers

O Alexandrie par Jean Pleyers....

Quel est d'après vous le meilleur album de Jhen, en ce qui me concerne, j'ai un faible pour La Cathédrale !

Je les aime tous autant puisque, rappelez-vous, en réponse à la question 6, j'insiste sur la prédominance de l'importance de l'oeuvre sur leur vie des auteurs du milieu du XX° siècle singulièrement secoués à la libération par l'immense terreur provoquée par les deux dernières guerres mondiales. 

 Le prochain Jhen est il déjà en chantier ?

A ce jour, rien de précis. L’Histoire est à suivre … 

jhen_draculea_aa

Merci Jean d'avoir répondu à nos questions et un grand bravo pour la qualité de votre travail sur cette superbe série !