À la fin des années 90, alors que ses séries étaient pubiées aux éditions Dargaud, Jacques Martin proposa à Jean-Marie Ruffieux la réalisation d'un voyage d'Alix sur Babylone.

Jean-Marie Ruffieux dessina cet album, Jacques Martin quitta Dargaud pour revenir chez Casterman.Malheureusement, Ruffieux décéda en 2002, et l'album tomba peu à peu dans l'oubli. A la fin des années 2000, le comité Martin se rappela de l'existence de ces planches. Alors, tout s'accéléra:  il fallu retrouver la famille du dessinateur puis  Jean Torton réalisa les couleurs et Anne Deckers en écrivit les textes.

C'est un superbe ouvrage, dessiné il y a bientôt 15 ans qui sort en librairie ces jours-ci. Un cadeau signé Jean-Marie Ruffieux et ...Jacques Martin!

zaa

Après avoir écrit les textes du voyage d'Alix consacré à Orange, vous voici sur l'écriture des textes de Babylone. Une petite présentation s'impose...

Anne Deckers: Ma formation de base est l'histoire de l'art, mais j'ai deux autres masters, dont un de lettres. J'ai pas mal travaillé dans les cabinets politiques, comme organisatrice d'événements ou responsable de com culturelle. Mais ma grande passion ayant toujours été l'écriture, je m'y consacre exclusivement maintenant en tant qu'écrivain, copywriter et correcteur-relecteur freelance. Ajoutons que je suis Belge et que j'ai la BD dans le sang depuis l'enfance. Je suis une vraie collectionneuse! Une petite précision: je n'ai écrit que la partie "Vaison-la-romaine" du Voyage d'Alix Orange/Vaison-la-romaine et si j'ai retravaillé et complété le Voyage d'Alix Pompéi pour la réédition en un seul volume, je n'en suis pas l'unique auteur.

Comment êtes-vous arrivée sur ce projet, qui n'en était pas vraiment un, car les dessins ont été réalisé par Jean-Marie Ruffieux il y a quelques années...

 Cela fait déjà plusieurs années que je suis le correcteur-relecteur de la collection des Voyages de Jacques Martin, dirigée par Jimmy Van den Hautte chez Casterman. Comme Jimmy connaissait ma formation universitaire, il m'a proposé fin 2012 de reprendre le voyage d'Alix sur Babylone: le projet avait été abandonné pour des raisons que j'ignore. Et Jean-Marie Ruffieux, que je n'ai jamais rencontré ,avait réalisé toutes les illustrations et un premier jet de textes. Il aurait été dommage de  perdre ce beau matériel et d'ainsi manquer de lui rendre hommage.

aaaaa

 

Vous avez donc suivi le plan décidé par Jacques Martin et Jean Ruffieux?

 Non, car il était plus simple de repartir de zéro au niveau de l'écriture que de compléter et intercaler les chapitres existants, collecter toute la doc moi-même afin de ne pas commettre d'erreur scientifique et d'offrir au lecteur un texte juste. Ceci dit, j'ai toujours travaillé en fonction des dessins, bien sûr.

Comment procédez-vous pour écrire un voyage d'Alix?

La collection des Voyages de Jacques Martin - Alix, Jhen, Loïs ou Lefranc selon les époques abordées - a pour but, par le biais de la BD, de mettre en valeur un lieu choisi ( ville, bâtiment célèbre) et ses constructions à une période historique particulière. Donc, il s'agit, comme auteur, de s'adapter à la structure de base et de développer le sujet avec un maximum de documents et d'infos précises collectés dans les ouvrages les plus récents. Dans ce cas-ci, il y avait la difficulté supplémentaire des pages de personnages et objets, dont les dessins n'étaient pas légendés. Un casse-tête pour identifier costumes, vases, dieux, etc. ! Mais j'y suis arrivée…

aaaa

Les couleurs sont très belles, avec une dominante bleue sur les temples et autres monuments. Pourquoi?

Dans la Mésopotamie antique,  la seule matière première disponible était l'argile. Toutes les maisons, excepté la hutte primitive en roseaux, étaient construites en briques crues séchées au soleil, mais les édifices de prestige,  comme les temples et palais, recevaient en outre un parement de briques cuites émaillées, technique mise au point au IIe millénaire avant J.-C. De manière générale les couleurs étaient importantes et appréciées: par exemple, les sept étages de la ziggurat de Babylone étaient chacun d'une couleur différente et l'un des monuments les plus connus de la ville, la porte d'Ishtar, était recouvert de ces briques à glaçure bleues.

La tour de Babel et Babylone ont été représenté par Jacques Martin dans ce très bel album qu'est La tour de Babel. Cette histoire racontant la chute et la mort d'Oribal vous a t'il inspiré ?

Non, car, comme je vous le disais, je préfère partir d'une documentation scientifique et non d'une création artistique volontairement plus approximative puisque servant de décor à des personnages de fiction. Ma création à moi est dans l'écriture, je n'invente pas les faits et je ne bouscule pas l'Histoire pour lui faire dire ce dont j'ai envie.

zig

Que représente l'oeuvre de Jacques Martin pour vous?

Comme tout petit Belge, j'ai grandi avec les maîtres européens du neuvième Art, Hergé, Uderzo, Roba, Franquin, et…Jacques Martin! Pendant très longtemps, Alix a été le seul héros de l'Antiquité en BD réaliste et, pour moi, il est la référence absolue, même si d'autres se sont depuis engouffrés dans la brèche avec plus ou moins de bonheur. J'ai toujours beaucoup aimé l'oeuvre de Jacques Martin, passionnante sur le plan scénaristique, superbe graphiquement et stimulant l'imagination, voire le désir d'apprendre. D'ailleurs, j'ai tous ses albums dans ma collection. Mes préférés? La griffe noire, Les légions perdues, et Le mystère Borg.

D'autres projets dans cette collection?

Dans l'immédiat, il n'y a encore rien de concret, mais comme Jimmy Van den Hautte et moi sommes régulièrement en contact, je suis persuadée qu'une collaboration relative à l'un ou l'autre album de la collection Jacques Martin est envisageable dans les prochains mois. En tous cas, je suis prête!

Merci Anne d'avoir répondu à nos questions!