Régis Parenteau-Denoël  publie sa nouvelle bande dessinée historique , Cathelineau. Ce que l'on sait moins, c'est que le dessinateur a commencé sa carrière comme lettreur de la série Orion.

Rencontre avec Régis Parenteau-Denoël

JC_Couv_DEF

"Suite à la lecture d'Avec Alix de Thierry Groensteen, j'avais écrit à Jacques Martin , je lui montrais mes 1ères BD sous influence mais encore bien naïve (j'avais 15-17 ans).
Je dois reconnaître qu'il répondait toujours très aimablement, ce qui n'est pas courant pour quelqu'un de sa notoriété.
Je le rencontre finalement sur le salon d'Angoulême en 1991, où il dédicaçait "Le Lac sacré".
Il me propose alors de faire le lettrage d'Orion sur Le Styx. A 20 ans, travailler pour quelqu'un que l'on admire c'est quelque chose !
le_styx_a
Le Styx

Il m'envoyait  le rouleau des calques au format de ses planches avec l'emplacement des bulles et avec le texte joint, par groupe de 5-6 pages , je les lui renvoyais en Belgique ou en Suisse.
Donc, cette collaboration s'est essentiellement passée par courrier, et quelques contacts téléphoniques. Collaboration entrecoupée par mes études , j'étais en école publicitaire alors !
le_styx_b
Cela s'est bien passé dans l'ensemble et ses recommandations étaient toujours pour le mieux. Sur la suite d'Orion, je ne suis pas allé au-delà d'une page, cela ne lui convenait plus, mais je pense que c'était dû à son problème de macula. Du coup , il a descendu en flammes mon travail sur Ombres et Lumière, alors qu'au départ il m'avait plutôt encouragé.
Ses critiques allaient toujours dans le sens de plus de rigueur, et là il avait raison.
 Même si je n'ai jamais dessiné pour Martin, je garde un bon souvenir de cet apprentissage
et de ma modeste participation.
Son influence déterminante est très présente dans mon travail, c'est certain. il fait partie de ceux qui m'ont donné envie de faire ce métier difficile mais si passionnant."
JCAARVB_035
Planche extraite de Cathelineau