Du 9 juin 2012 au 15 avril 2013, se déroulera au musée romain de  Nyon, en Suisse, une très grande exposition consacrée à Jacques Martin et Alix. 

Archéo Alix, "L'antiquité imag(in)ée par Jacques Martin" est mise en scène par Christophe Goumand, commissaire de l'exposition et archéologue, et qui a eu la chance de connaître personnellement le grand dessinateur. Il répond à nos quuestions.

arch_o_alix

Alix Mag': Le 9 juin, débute , au musée Romain de Nyon, une grande exposition , ArchéoAlix. Comment est né ce projet?

Christophe Goumand: Cette exposition est née en deux temps. C’est un « vieux projet » qui a muri durant plusieurs années. Nous en avions parlé à Jacques Martin il y a environ huit ans. Mais pris par de nombreuses autres tâches, ce projet a été mis en veille. De plus, la rénovation du musée empêchait de mettre sur pied des expositions temporaires durant un certain temps. Puis c’est une discussion avec Marc Azéma, archéologue et réalisateur comme moi, qui m’a relancé sur ce projet. Marc est spécialisé dans les reconstitutions de sites archéologiques en 3D. Pour cette exposition, nous nous sommes associés dans le but de réaliser des films en images de synthèses de différents lieux extraits des aventures ou des voyages d’Alix. Malheureusement, la vue de Jacques Martin, ne lui permettait plus de voir le projet. Mon seul regret, est que cette exposition n’a pas pu être réalisée du vivant de Jacques Martin, il se réjouissait qu’un musée d’archéologie lui consacre une exposition.  

 Quelle  en est la thématique, que découvriront les visiteurs?

ArchéoAlix, l’antiquité imag(in)ée par Jacques Martin, est une exposition sur « l’archéologie d’Alix ». Il y a bien sur une partie introductive sur Jacques Martin pour présenter sa carrière, ses débuts, son travail au journal Tintin ainsi que les différents héros qu’il a créé. Mais la partie principale de l’exposition est comme son nom l’indique l’archéologie d’Alix. Il s’agit de voir comment Jacques Martin qui était ni historien ni archéologue s’est documenté  dans l’immédiat après-guerre pour reconstituer le monde antique. Nous tenons ici à remercier ses enfants (Frédérique et Bruno) pour nous avoir mis à disposition les archives de leur père. Une sélection de ces archives mis en parallèle avec les dessins originaux de Jacques Martin sera le centre de l’exposition. Nous avons aussi reconstitué l’univers de travail de Jacques Martin. Lors d’une discussion avec ce dernier, il nous disait que lors de son départ des studios Hergé, il a racheté son bureau. Celui-ci était en Suisse, mais il ne s’en servait plus et voulait s’en séparer. Il se trouve maintenant au centre de l’exposition avec ses outils de dessinateur.

En tant que journaliste et grand admirateur de Jacques Martin, vous avez filmé l'Artiste pendant plusieurs années. Ces films seront-ils présentés au public?

L’exposition est bâtie autour de l’œuvre de Jacques Martin, on y verra des objets lui ayant appartenu, comme par exemple son fameux livre de Buster Brown dans lequel il a dessiné étant enfant, des dessins publicitaire de ses débuts, ou ses premières planches dont Oeil de Perdrix et de la cité fantastique, et bien sur un grand nombre de planches d’Alix couvrant toute sa carrière de dessinateur d’Alix. Les panneaux explicatifs sont complétés par des films qui appuient les commentaires. Ces films sont des interviews de Jacques Martin réalisées à différentes occasions, chez lui en Suisse ou à Bousval, lors des premières rencontres avec les enfants d’Alix au Haut Koenigsbourg, chez Drouot à Paris. Ils font 3 minutes chacun car dans une exposition on ne peut pas être plus long, mais ils apportent une certaine intimité avec l’auteur, c’est ce qui fait que cette exposition est différente de celles qui ont été réalisées jusqu’à présent.

Il existe autour de l'oeuvre de Jacques Martin, beaucoup d'expositions, livres, sites internet , passionnés de son oeuvre qui se réunissent une fois par an etc...Peut-on considerer Jacques Martin comme un auteur culte?

Bien sur que Jacques Martin est un auteur culte, qui ose prétendre le contraire, avec plus de 15 millions d’albums vendus il serait malséant de le nier. C’est un auteur culte à plus d’un titre. D’une part comme je l’ai dit le succès de la vente de ses albums, mais aussi le rôle qu’il a joué dans le monde de la bande dessinée. Il est pour certain le « père de la bande dessinée historique ». En effet, c’est le premier auteur de bande dessinée à se documenter pour reconstituer l’antiquité ou les monuments historiques, ouvrant la voie à tout ce qui se fait aujourd’hui de magnifique dans ce domaine. De plus il a formé un grand nombre de dessinateurs dont certains ont fait une grande carrière. Une seule anecdotes pour convaincre ceux qui ne pensent toujours pas que c’est un auteur culte. Pour préparer l’exposition, je suis allé chercher en Belgique un certain nombre de dessins et planches originales de Jacques Martin. Comme l’exposition se déroule en Suisse, il a fallu faire des déclarations douanières. Lors du passage en douane, le douanier français a regardé les papiers, il m’a dit un instant s’il vous plaît, il est parti chercher son collègue, j’ai entendu qu’il lui a dit « eh viens voir, il y a quelqu’un qui a des originaux de Jacques Martin. » Son collègue est arrivé et m’a posé plein de questions sur Jacques Martin, nous avons discuté un moment d’Alix, de son auteur, etc… En préparant cette exposition, j’ai eu de nombreux cas de ce genre avec des journalistes, un chargé de la sécurité à l’aéroport de Paris, etc… Seul un auteur culte peut susciter autant de passion, et sa passion n’est pas morte quoi que l’on en dise.

 Musée Romain de Nyon 9, Rue Maupertuis CH-1260 NYON Tél. ++41(0)22 361.75.91 Fax ++41(0)22 361.98.33

http://www.mrn.ch

flyer_archeo_alix