Nous avons le plaisir d'accueillir  Alain Maury, le dessinateur-coloriste du 22ème album de Lefranc dont le scénario est signé  Michel Jacquemart (Le Maître de l'atome, Noël Noir). Cerise sur le gâteau, Alain Maury n'est pas venu les mains vides, il nous a apporté  des documents très intéressants sur la conception graphique .

Dans Les enfants du Bunker, C'est Jean le Gall dit Jeanjean qui tient la vedette. Jeanjean est apparu dans La Grande Menace, en 1952 et est présent dans L'ouragan de feu et Le mystère Borg.  Il revient épisodiquement jusque L'oasis et disparait pendant plusieurs années. Depuis le Maître de l'atome, à l'instar de l'inspecteur Renard, nous retrouvons le jeune homme.

photo_Alain_Maury

Alix Mag': Pendant plusieurs années, vous avez travaillé pour le Studio Peyo, à dessiner les histoires des Schtroumpfs. Pouvez-vous me parler de votre rencontre avec Peyo et de votre parcours BD ?

Je suis arrivé au studio Peyo un peu par hasard, en septembre 1988… La maison d'édition de son fils (Cartoon Creation) avait le projet de publier le mensuel "Schtroumpf" qui n'allait contenir que de l'inédit (histoires complètes, illustrations, jeux, etc.). Peyo était bien désemparé devant tout ce matériel à produire. Cartoon Creation avait donc passé une petite annonce en vue d'engager de nouveaux dessinateurs… Comme je trouvais que mon dessin était assez proche de cet univers (j'étais très école de Marcinelle), je me suis présenté… Et j'y suis resté 12 ans !

En 1992, Peyo m'a confié le dessin du "Schtroumpf Financier" et nous devions enchaîner sur un album de Johan et Pirlouit… Malheureusement, Peyo est mort quelques jours avant qu'on ne puisse l'entamer. Je n'aurai donc finalement fait qu'un seul album avec lui… Mais sous son label, j'en ai encore dessiné plusieurs par la suite (4 Schtroumpfs ainsi que 4 Johan et Pirlouit).   

Couverture_bd_2803614545F1_SCHTROUMPFS_20_LES_Couverture_bd_2803610566F1_JOHAN_20ET_20PIRLOUIT

 Alix Mag': Comment en êtes-vous venu à travailler sur Lefranc ?

Les dernières années passées au studio devenaient longues et pesantes. J'aspirais de plus en plus à faire d'autres choses… J'ai donc quitté le studio et dessiné quelques albums plus personnels… D'abord deux volumes de Beluga, aventures policières semi-réalistes, puis un one-shot intitulé "Le contact" qui était beaucoup plus réaliste encore, m'obligeant à revoir totalement mon dessin, adieu les gros nez ! Ces trois albums (parus chez Casterman) étaient scénarisés par Thierry Robberecht… Je n'ai plus travaillé avec lui depuis, mais je ne désespère pas de le retrouver prochainement. J'ai ensuite fait d'autres choses, dont un album avec Sergio Salma au scénario. Il s'agissait d'une reprise très personnelle des 4 as, la célèbre série de Craenhals et Chaulet… Mon dessin s'était vraiment éloigné de l'école de Marcinelle, il était maintenant beaucoup plus proche de l'école d'Hergé (sans vouloir paraître trop prétentieux). J'imagine que c'est pour ça que Jimmy Van den Hautte m'a proposé de travailler sur Lefranc.  

Page_titre

Alix Mag': Jacques Martin nous a quittés il y a plus d'un an. Pouvez-vous nous parler de vos rapports avec lui, et  que vous a apporté son œuvre ?

La seule fois où j'ai rencontré Jacques Martin, c'était à table, lors d'une soirée à je ne sais plus quel festival… Je ne me souviens pas avoir échangé un seul mot avec lui (timidité quand tu nous tiens !), je garde juste le souvenir d'un personnage imposant de par son statut et son discours.

Par contre, je garde un plus grand souvenir de Jacques Martin à travers mes lectures de jeunesse… J'ai lu la plupart de ses albums dès mon adolescence. La majorité de ses Lefranc et Alix se sont toujours trouvés soigneusement rangés dans ma bibliothèque, tout comme bon nombre de classiques de la BD.

Peu attiré par l'histoire, j'ai toujours préféré Lefranc à Alix, bien que je garde malgré tout de celui-ci de bons moments de lecture.  

rough_planche_05

rough de la planche 5

Alix Mag': "Les enfants du bunker" est le titre de ce nouvel album où, pour la première fois, Lefranc n'est pas le personnage principal, Jeanjean lui volant la vedette. N'est-ce pas frustrant de dessiner un Lefranc... sans Lefranc ?

C'est justement ce qui m'a plu quand on m'a présenté le synopsis… J'ai trouvé ça très original d'une part, et d'autre part je me suis dit que ça allait m'offrir quelques libertés par rapport aux albums précédents. Le scénario étant plutôt centré sur une bande de gosses, ce n'était pas sans me rappeler la Patrouille des Castors, ce qui me ramenait une nouvelle fois à mes premières influences du journal Spirou. Mais rassurez-vous, j'ai toujours veillé à ne pas perdre de vue que j'étais dans une série de Jacques Martin.   

1er_projet_de_couverture

Premier projet de couverture

Alix Mag': De quel album vous êtes-vous inspiré graphiquement ?

J'ai toujours eu un faible pour "La grande menace", son trait très ligne claire me plaît énormément. Mais c'était plutôt deux autres albums que j'avais constamment sous les yeux durant la réalisation du mien. D'abord, "L'ouragan de feu" que je trouve parfait à tout point de vue, c'est celui où le style de Jacques Martin est le plus marqué, d'après moi. Ensuite "Le maître de l'atome", parce que je le trouve plus moderne, plus actuel de par son traitement graphique et ses couleurs. André Taymans va à l'essentiel, il ne perd pas son temps en petits traits qui compliqueraient la lecture…  

Les inspirations

Alix Mag': Il y a plus d'un an, lors du festival Lefranc publié sur Alix Mag' ( 19 mars 2010), Michel Jacquemart nous présentait cette histoire  fantastique, mettant en scène des adolescents mêlés à des phénomènes "paranormaux", des fantômes, etc. Recréer ce genre d'ambiance est-il difficile ?

Pas plus qu'autre chose, en fait… Ça peut paraître présomptueux ce que je dis là, mais la vérité, c'est que tout m'est difficile. Je suis un dessinateur qu'on peut qualifier de laborieux. Un simple dialogue entre deux personnages est parfois tout aussi dur pour moi à dessiner qu'une scène fantastique compliquée. Quelle que soit la scène à représenter, mon seul souci est qu'elle soit lisible et efficace pour n'importe quel lecteur.   

projet_de_couverture_retenu

Projet de couverture retenu

Alix Mag': Certaines scènes sont dures pour Jeanjean. Qu'est ce qui vous a intéressé dans ce scénario ?

La séquence de l'accident qui a causé la mort de ses parents est récurrente… On la retrouve sous différents angles tout au long de l'album. C'est un des points forts du scénario de Michel Jacquemart qui permet de mieux comprendre les réactions de Jeanjean.

Cette histoire est finalement très riche, on passe sans cesse d'une séquence à une autre. Il y a les scènes où on suit les scouts, d'autres situées ailleurs axées sur Lefranc, il y a les flash-backs, les scènes oniriques… À la fin, on finit par mélanger le passé et le présent, le rêve et la réalité… Bref, on n'a pas le temps de s'ennuyer!

jeanjean_canal

Alix Mag': Depuis "Le maître de l'atome", les aventures de Lefranc se situent dans les années 50. Est-ce une période plus plaisante à dessiner pour Lefranc, ou une histoire de Lefranc contemporaine vous intéresserait-elle autant ?

Je crois que les années 50 conviennent bien à Lefranc… Ce qui est un peu perturbant, c'est qu'il s'agissait au départ d'une série contemporaine qui par définition évoluait avec son temps. Depuis "Le maître de l'atome", on revient aux années 50. Mais comme chaque album se lit indépendamment, je ne vois pas vraiment en quoi c'est gênant. Nous ne sommes pas dans Buddy Longway où le héros vieillit au fil des épisodes. Lefranc, comme bon nombre d'héros de bande dessinée a un côté intemporel.

Ceci dit, sur le plan de la documentation, en ce qui me concerne, ça me serait beaucoup plus facile de dessiner un Lefranc contemporain… Mais bon, je ne vais pas faire la fine bouche.   

case_planche_41

Les différentes étapes

Alix Mag': Sur la couverture, dans le cartouche, Lefranc et Jeanjean sont présents. Est-ce pour se démarquer de la série mère et faire ainsi une nouvelle collection où Jeanjean serait le personnage principal ?

J'ai cru comprendre qu'effectivement l'idée de faire une série parallèle avait germé à un moment… C'est vrai que "Les enfants du bunker" est plus une histoire de Jeanjean que de Lefranc, mais celui-ci est quand même bien présent, même s'il n'apparaît pas souvent. Cet album a donc tout à fait sa place dans la série Lefranc. Les deux petites têtes dans le cartouche suffisent pour marquer la petite particularité de l'album. Il est maintenant tout à fait envisageable de continuer dans cette voie.  

cadrage_revu_pl16

Cadrage revu de la planche 16

Alix Mag': Prêt pour un nouveau Lefranc... où Jeanjean ?

"Les enfants du bunker" m'ont pris un certain temps… J'ai douté énormément de mon dessin durant toute sa réalisation. J'ai connu quelques moments pénibles de découragement ou de remise en question. Il n'y a pas si longtemps, je faisais du gros nez. Pour Lefranc, j'ai dû en permanence me forcer à oublier tous ces tics de dessin assimilés durant de longues années, ça n'a pas toujours été simple. Mais ça n'avait finalement rien d'impossible puisque aujourd'hui l'album est là… Et si j'ai pu en faire un, je devrais être tout à fait capable d'en faire un deuxième…

Je suis partant (et cette fois, promis, j'essaierai d'aller un peu plus vite) !

le_crane

Merci Alain, et rendez-vous mercredi 27 avril!!