Napoléon est le premier album, de la collection "Univers  Martin", à paraître avec une nouvelle maquette. L'ouvrage a un plus grand format, et est  plus aéré. C'est Jean Torton qui dessine cet bd, écrite par Pascal Davoz.

J'ai demandé à  Pascal Davoz de répondre à ces quelques questions.

Alix Mag': Pour débuter l'interview, une petite présentation s'impose, car je sais que vous avez plusieurs casquettes...

Pascal Davoz: Effectivement, je suis auteur compositeur et chanteur. Quel bonheur que de servir à la vie par la musique ! Un bonheur que je partage avec un groupe de pop rock- R&B. J'espère avoir le plaisir de vous rencontrer au cour d'un de nos prochains concerts...Pour plus d'infos, voici ma page myspace

Alix Mag': Jacques Martin nous a quitté il y a peu. Que vous a apporté son oeuvre ?

Pascal Davoz: Pendant des années, je ne connaissais de la bande dessinée que Tintin, Astérix, Luky Luke, blueberry et... Alix... De l'aventure, du rêve... et beaucoup d' histoire pour Alix...  A défaut d'avoir son talent, j'ai manifestement en commun avec Jacques Martin une passion pour l'histoire. Tout l'avenir du monde est écrit dans l'histoire!

d

Davoz face à un hussard

Alix Mag' Comment est né votre envie de travailler pour la collection Univers Martin, car sont en cours Alésia et Napoléon.

Pascal Davoz: A l'âge de 9 ans, j'ai reçu en cadeau un superbe livre illustré sur Napoléon. Très bien documenté. Je n'ai pas cessé depuis de lire tout ce qu'il est possible sur ce personnage.  J'ai pu ainsi, au fil du temps, démêler le vrai du faux, car la quantité de fausses informations sur Napoléon est hallucinante ! Ce sont toutes ces contre-vérités qui m'ont données envie d'écrire moi-même sur cet homme.  Quand j'ai eu la chance de pénétrer l'univers de La BD,  le rapprochement a été naturel. Je réalisais une BD aux éditions KSTR ,( Scarface 2159, sortie fin 2010), c'est comme celà que j'ai rencontré les responsables des  collections "Martin"... Quel roman que ma vie!" constatait Napoléon au soir de sa vie, aujourd'hui ne dirait-il pas :" Quelle BD !"

GETIMAGE

Planche 1

Alix Mag': Dans ce premier épisode, on retrouve Bonaparte arrivant à l'école Royale Militaire de Brienne et l'épisode se terminera le 5 floréal an II. Vous prenez plaisir à faire vivre ce jeune Bonaparte. Que vous inspire ce jeune homme avant qu'il ne devienne Napoléon?

Pascal Davoz :Effectivement, je démarre la BD en Mai 1779, il a dix ans... Il découvre la France, il arrive de Corse... Il est tellement attachant ce petit bonhomme !  La plupart des anecdotes que l'on a raconté sur lui l'on beaucoup fait rire, lui et sa mère, car elles ont souvent étés inventés de son vivant. Souvent d'ailleurs pour "casser" son image. Pour bien connaître son caractère à l' époque, il vaut mieux se pencher sur les notes de ses professeurs, qui ne savaient pas qui il allait devenir : on découvre qu'il n'est pas agressif, renfrogné, colérique, égoïste et déjà ambitieux, mais, je cite : "caractère soumis, doux honnête et reconnaissant".  Ce premier tome va jusqu'au 5 nivôse de l'an II du calendrier révolutionnaire,( 25 décembre 1793)- il vient d'être nommé général  après la reprise de Toulon aux Anglais.-

Alix Mag': Il y a beaucoup de vie dans ce récit, on n'est pas dans un discours didactique, même si le fond l'est. J'aime beaucoup ces scènes où Bonaparte et avec des amis, ou quand il est avec une prostitué. Vous arrivez à faire revivre Napoléon . Parlez nous de votre travail de documentation.

Pascal Davoz: On connaît aujourd'hui les textes très douteux qui parle de sa vie.  Il faut s'en méfier. Il faut comparer les témoignages d'époque. Deux témoignages, trois, ou plus si possibles, commencent à donner de la crédibilité a une histoire. Les historiens eux mêmes, parfois, se sont copiés les uns les autres. Il est nécessaire de remonter vraiment aux sources.  Pour Napoléon, nous avons finalement peu de choses sur sa jeunesse, et énormément , et même de plus en plus au fur et a mesure que l'on se rapproche de la fin de sa vie. Avant sa mort, on connaît tout parfois à la minute près; souvent la même conversation a été retranscrite par plusieurs personnes : Ces témoignages sont une mine d'or, car ce qu'il était à ce moment, doit correspondre avec ce qu'il fut, car on peu changer d'opinion, de certitudes, mais on ne change pas d'âme... L' adulte... L'enfant... Les deux images doivent "coller".

GETIMAGECAESAQ63

Alix Mag': Jean Torton a véritablement  réalisé de brillantes planches.  Il reconstitue bien l'ambiance de l'époque.Commentavez-vous travaillé ensemble?

Pascal Davoz :Avec de la bonne humeur, un solide goût commun de la documentation, ( de la doc, de la doc et de la doc ), et une adresse mail pour communiquer. (La doc.)

Alix Mag': Sur combien d'albums est prévue la vie de Napoléon?

Pascal Davoz :Trois où quatre. Mais si le public est là, je veux bien en faire dix ou douze.

Alix Mag': Quels sont vos projets Univers Martin?

Pascal Davoz: Je prépare donc "Alésia Mandubiorum"... La triste fin du monde Celtes et la gloire de César , avec Wyllow aux dessins.  Pour le reste,  je m'entends bien avec l'équipe Martin, je suis donc "open"  pour de nouvelles aventures.

Entertien réalisé le 22 février 2010.